Qu’est-ce qu’une décharge contrôlée ?

Publié le : 30 mars 20236 mins de lecture

La décharge contrôlée est un terme utilisé pour faire référence à la phase intermédiaire entre la décharge et la décharge sanitaire. Dans ce lieu, les déchets solides urbains qui n’ont pas pu être recyclés sont éliminés, comme dans les décharges, cependant, la décharge contrôlée est recouverte de matériau inerte ou de terre, et il n’y a pas de critères de contrôle technique ou environnemental. La décharge contrôlée ne dispose pas non plus de systèmes pour traiter les lixiviats et les gaz qui émanent de la décomposition des déchets et ne reçoit pas une couche d’étanchéité idéale avant son dépôt, ce qui génère des émissions de gaz à effet de serre et contamine le sol et les eaux souterraines. Pour diverses raisons, telles que la rareté des ressources, les déficiences administratives et l’absence de stratégie environnementale, il est courant que les déchets soient éliminés dans des endroits inappropriés, tels que les décharges contrôlées et les dépotoirs, ce qui entraîne la dégradation des sols, la contamination des rivières et des eaux souterraines, ainsi que des émissions de biogaz. Résultant de la décomposition de la matière organique des déchets urbains solides, le biogaz est riche en méthane (CH4), une substance qui, en plus d’avoir un grand potentiel de combustible, contribue de manière significative au réchauffement climatique.

Déchets ou ordures ?

Les déchets sont tout ce qui peut être réutilisé ou recyclé. Pour ce faire, les composants d’un certain produit doivent être séparés en fonction de leur composition. Les rebuts, en revanche, sont un type spécifique de déchets solides, pour lesquels il n’existe encore aucune possibilité de réutilisation ou de recyclage. Dans ces cas, la solution écologiquement correcte consiste à envoyer les déchets dans une décharge sanitaire autorisée. Il est important de souligner que de nombreux déchets peuvent et doivent avoir de meilleures destinations que les décharges et les sites d’enfouissement, comme la collecte sélective pour une opération de tri sélectif ou le compostage.

Les décharges sanitaires

Les décharges sanitaires sont des ouvrages destinés à l’élimination sûre des déchets urbains. Selon les formes de construction et d’exploitation adoptées, elles sont divisées en deux groupes : les décharges conventionnelles et les décharges en tranchée. La décharge conventionnelle est formée par des couches de déchets compactés, qui sont superposées au-dessus du niveau initial du terrain, ce qui donne lieu à des configurations typiques en escalier ou en pyramide. La décharge en tranchée, quant à elle, est conçue pour faciliter l’enfouissement des déchets et la formation de couches par le biais du remplissage total des tranchées, de manière à rendre au terrain sa topographie d’origine. Quel que soit le type, la décomposition des déchets déposés dans les décharges génère des sous-produits tels que le lixiviat et le biogaz (méthane), qui doivent être traités pour éviter toute contamination. Le lixiviat, appelé lixiviat de décharge, est un effluent liquide foncé, riche en matière organique et en métaux lourds, qui, en l’absence de traitement adéquat, peut causer divers impacts environnementaux. Les décharges étant des sites d’élimination illégaux, il n’existe aucun contrôle concernant le site d’élimination ou les types de déchets déposés. Des déchets résidentiels et commerciaux peu dangereux peuvent finir par être déposés avec des déchets très polluants, tels que des déchets industriels et hospitaliers. En outre, ces dépôts irréguliers sont utilisés par la population démunie comme un moyen d’obtenir un revenu en collectant des matériaux. Les collecteurs de déchets qui travaillent dans les décharges sont exposés à plusieurs risques. Les décharges posent donc des problèmes environnementaux, de santé publique et sociaux.

Impacts de la décharge contrôlée

Les principaux impacts environnementaux causés par l’élimination incorrecte des déchets dans les décharges contrôlées sont les suivants :

  • La contamination du sol par les lixiviats, un liquide sombre et dans ce cas toxique provenant de la décomposition de la matière organique
  • La contamination des eaux souterraines due à la pénétration des lixiviats dans le sol
  • Mauvaise odeur
  • Emission de gaz à effet de serre, responsable de l’intensification du réchauffement climatique
  • Augmentation du nombre d’incendies causés par les gaz générés par la décomposition des déchets déposés dans les décharges contrôlées

Il convient de noter que le lisier produit dans les décharges, les décharges contrôlées et les dépotoirs est différent de celui dégagé par le bac à compost domestique, qui n’est pas toxique et peut être utilisé comme engrais pour le sol et pesticide naturel. Dans le bac à compost, le lisier résulte de la décomposition de la matière organique pure, tandis que dans les décharges et les dépotoirs, les différents types de déchets sont décomposés ensemble et libèrent un lisier contaminé dont la destination finale requiert de l’attention.

Destructeur de papier conforme à loi RGPD
Tout savoir sur la mobilité électrique

Plan du site