Tri des déchets : conseils essentiels et comment procéder étape par étape

Publié le : 30 mars 202311 mins de lecture

« Dis-moi ce que tu jettes à la poubelle et je te dirai qui tu es ». À l’heure du développement durable, la célèbre phrase pourrait bien connaître une nouvelle version. En effet, la plupart de ce que nous considérons comme des « déchets » ne le sont pas tant que cela. Et, soyons honnêtes, il est grand temps de changer d’attitude. Et savez-vous quelle est la première étape ? Le tri des déchets. Vous ne savez pas comment trier les déchets ? Pas de problème ! Nous sommes là pour vous l’expliquer, petit à petit.

Le problème des déchets

Et quel est le problème concernant les déchets ? Plusieurs. Tout d’abord il est important de comprendre qu’il n’y a pas de « gaspillage ». Les déchets existent toujours quelque part sur cette planète. (Et juste une petite réflexion choquante : saviez-vous, par exemple, que votre première brosse à dents existe encore ? C’est étrange, non ?).

Deuxième problème : les déchets qui sortent de chez vous ne vont pas toujours au meilleur endroit. Ils finissent souvent dans le caniveau, bouchant les égouts et contribuant aux inondations. Une mauvaise gestion des déchets contribue ainsi à la pollution de l’environnement.

Troisièmement, même si les déchets sont éliminés correctement, que ce soit dans une décharge sanitaire ou dans une décharge publique (ce qui est la réalité dans la plupart des villes, même si ce n’est pas la solution la plus adéquate), ces déchets produisent des gaz toxiques qui sont libérés dans l’atmosphère, contribuant ainsi à l’effet de serre.

Sans compter que les lixiviats produits dans ces décharges contrôlées ou dépotoirs finissent par contaminer le sol et deviennent extrêmement nocifs pour les eaux souterraines, les animaux et les plantes.

On peut encore ajouter à cette liste la prolifération des insectes et des rongeurs, ainsi que les maladies qu’ils transmettent. En d’autres termes, vos déchets sont votre problème, littéralement, mais ils finissent par être le problème de tous lorsqu’ils ne sont pas traités correctement.

Ce qui ne peut pas être recyclé

Vous trouverez ci-dessous tout ce qui ne peut pas être envoyé à la collecte sélective, ni aux coopératives de recyclage :

Piles, batteries et composants électroniques

  • Ampoules électriques
  • Boîtes à pizza et emballages de produits alimentaires prêts à l’emploi
  • Mousse de polystyrène
  • Assiettes, gobelets et couverts jetables
  • Emballages de médicaments et produits médicaux
  • Tissus de toutes sortes

Bien que nombre de ces articles ne puissent être recyclés, il est important de se rappeler qu’ils ne peuvent pas non plus être jetés à la poubelle. Les piles, les batteries (ordinateur portable, voiture, téléphone portable) et les composants électroniques doivent être déposés dans des points de collecte spécifiques. En cas de doute, vérifiez auprès du fabricant. Il en va de même pour les ampoules électriques. Certains supermarchés proposent des points de collecte. Renseignez-vous dans votre ville ou votre région.

Le polystyrène est incontournable. Il est inutile après usage. Évitez donc ce type d’emballage. Inutile de parler des produits jetables, n’est-ce pas ? Excluez-les définitivement de votre vie. Les médicaments et leur emballage peuvent être déposés dans les pharmacies qui disposent d’un point de collecte.

Enfin, les vêtements et les restes de tissus peuvent bénéficier de deux alternatives plus viables que les déchets : le don (s’ils sont en bon état) et la logistique inverse. Certaines marques et chaînes de magasins de vêtements proposent des points de collecte afin que les consommateurs puissent se débarrasser correctement des articles qui ne peuvent plus être utilisés. Ces vêtements finissent par prendre une nouvelle signification (ils deviennent des tapis, par exemple) ou ils sont recyclés et les fibres sont récupérées et peuvent retourner dans la chaîne de production.

Comment trier les déchets ?

Les déchets ménagers peuvent être divisés en trois groupes : organiques, recyclables et résiduels. Voici comment séparer et éliminer correctement chacun d’entre eux :

Comment trier les déchets organiques

Les déchets organiques sont tout ce qui provient de la nature et qui peut y retourner par le biais du processus de compostage. Et le meilleur moyen d’y parvenir est d’utiliser un composteur domestique. Vous pouvez en acheter un tout fait ou en fabriquer un à l’aide de boîtes, de seaux et même de bouteilles en PET. À la fin du processus de compostage, vous obtenez un engrais de la meilleure qualité pour vos plantes. Pour trier correctement les déchets organiques, gardez près de vous, surtout dans la cuisine, une poubelle qui peut recevoir tous ces matériaux qui seront bientôt placés dans le bac à compost. Consultez la liste ci-dessous pour savoir ce que vous pouvez et ne pouvez pas mettre dans le bac à compost :

Ce qui peut être mis dans le bac à compost

  • Épluchures et restes de fruits, de légumes et de verdure
  • Coquilles d’œuf
  • Papiers de toutes sortes, sauf ceux contenant de la graisse
  • Café en poudre
  • Taille du jardin (feuilles, branches et fleurs)
  • Grains de toutes sortes (haricots, pois, lentilles, etc.)
  • Thés et sachets de thé

Evitez l’excès de fruits acides dans le composteur car ils entravent le processus de compostage.

Qu’est-ce qui ne peut pas être mis dans le bac à compost ?

L’élimination des éléments suivants entrave, voire empêche, le processus naturel de décomposition. Autre problème, ce type de déchets peut également finir par attirer les insectes et les rongeurs dans le bac à compost. Ne les mettez donc pas dans le bac à compost :

  • Les restes de nourriture contenant des assaisonnements, du sel, de la graisse et du sucre
  • Excréments et urine d’animaux
  • Cheveux, poils et ongles
  • Viande et os de toutes sortes
  • Aliments gras
  • Papier hygiénique
  • Produits laitiers

Comment trier les déchets recyclables ?

Les déchets recyclables sont ceux qui ont une valeur commerciale et peuvent réintégrer la chaîne de production, comme les fameuses canettes en aluminium.

Et vous souvenez-vous de ce schéma des quatre poubelles, une de chaque couleur pour chaque type de matériau ? Vous n’avez donc plus besoin de tout cela.

Pour simplifier et même encourager le recyclage, on n’utilise aujourd’hui que deux types de poubelles : les poubelles organiques et les poubelles recyclables.

Cela signifie qu’avec une seule poubelle, vous pouvez stocker tous vos déchets recyclables. Et comment savoir lesquels ?

Voici la liste :

Matériaux qui peuvent être recyclés

  • Boîtes de conserve en métal (maïs, concentré de tomates, etc.)
  • Canettes en aluminium
  • Verre de toutes sortes
  • Emballages en PET, y compris les boissons gazeuses
  • Emballages à longue durée de vie
  • le fer
  • Papier de toutes sortes (à l’exception des papiers souillés par des restes d’aliments, de la graisse et du papier hygiénique)
  • le carton.

Et le plastique ?

Ah, le plastique ! C’est un problème !

En effet, tous les plastiques ne sont pas recyclés. Et comment savoir si vous pouvez le recycler ? L’astuce consiste à l’écraser.

S’il fait beaucoup de bruit (comme ceux qui sont fabriqués pour les snacks), il n’est pas recyclable. Ceux qui sont plus souples et moins bruyants (comme les sacs de riz) peuvent être recyclés.

Mais, d’une manière générale, faites attention à ce conseil : évitez le plastique ! À tout prix et chaque fois que vous le pouvez.

Préférez les récipients en verre, en papier ou en fer-blanc.

Il est impossible d’imaginer une planète durable avec une telle quantité de plastique générée et consommée chaque jour.

Pour vous donner une idée du problème, une étude récemment publiée dans la revue Scientific Reports lance une mise en garde étonnante.

Des scientifiques de l’Ocean Cleanup Foundation ont découvert une gigantesque « île poubelle », deux fois plus grande que la France, contenant plus de 80 000 tonnes de plastique !

Ce plastique se retrouve dans l’estomac de divers animaux marins qui, en confondant ce matériau avec de la nourriture, finissent par mourir.

Une étude publiée en 2016 par le Forum économique mondial de Davos estime que d’ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans.

Ce même plastique se retrouve également dans l’eau que nous consommons à la maison.

Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé, des microparticules de plastique ont déjà été détectées dans l’eau potable, qu’elle soit du robinet ou en bouteille, dans les eaux usées et même dans les aliments.

En d’autres termes, il est fort probable que vous buviez en ce moment même de l’eau contaminée par des microplastiques.

Pire encore, personne ne sait encore avec certitude quels sont les risques pour la santé humaine.

La solution ? Repenser les habitudes, réduire la consommation et recycler !

Que mettre dans les ordures ménagères ?

Enfin, les déchets résiduels ou banals sont ceux qui n’entrent dans aucun des deux autres groupes, c’est-à-dire qu’ils ne peuvent être ni recyclés ni compostés. Jetez un coup d’œil :

  • Couches et serviettes jetables
  • Ruban adhésif et autocollants en général
  • Les restes de nourriture
  • Vaisselle cassée
  • Mégots de cigarettes
  • Papier hygiénique
  • Photographies
  • Serviettes de table
  • Miroirs

Et tout ce dont vous ne vous rendez pas compte n’est ni recyclable ni organique.

Mieux que le recyclage, il y a la réduction des déchets

Le recyclage n’est pas l’attitude la plus respectueuse de l’environnement, c’est juste une solution lorsqu’il n’y a pas d’autre alternative.

Le mieux est de repenser vos habitudes de consommation et de réduire et refuser tout ce que vous pouvez, du sac en plastique au supermarché aux chaussures dans la vitrine du magasin. Privilégiez la qualité à la quantité. Votre porte-monnaie et l’environnement vous remercieront !

Les poubelles de tri sélectif ROSSIGNOL CUBATRI : Innovation, écologie et design au service du recyclage
9 conseils pour avoir un mode de vie plus écolo

Plan du site